Plaisir d'Amour

Publié le par LAFONT

Après m'être longuement étendu sur la sexualité des fleurs, je remets un peu à l'honneur leurs partenaires à six pattes et souvent ailés, qui symbolisent de manière très évidente la volupté et la beauté des ébats naturels, indispensables à la survie des espèces, nous compris ! Les fleurs, qui tapissent les sentiers parcourus par nos regards émerveillés, n'existent et ne se reproduisent que par cette symbiose avec les insectes pollinisateurs. Bel exemple de cohabitation, très fréquente dans la nature, qui permet à deux espèces si différentes de s'épanouir ensemble.
J'imagine parfois que les fleurs soient douées de mouvement, et se déterrent pour courir la grande l'aventure dans le jardin du voisin. Au vu des problèmes posés par la dissémination des OGM, il vaut mieux qu'il n'en soit pas ainsi.
Malgré nos gènes communs, nous autres humains sommes en fait aussi différents que le sont Fleurs et Insectes. En effet, les relations intimes entre un bourdon et une rose, une abeille et un lys, illustrent un métissage avancé qui laisse présager d'hypothétiques relations entre terrestres extra et extra terrestres, un jour prochain.
Au coeur de ce mélange des genres, les roses s'aiment par butineuse ou butineur interposé, chacun y trouve son bonheur, et, heureusement, quantité d'être humains brisent leurs barrières culturelles, religieuses et sociales pour s'épanouir à leur manière. Ces considérations provoquent en moi un grand élan de tolérance. Même si notre vie se compose en grande partie d'obligations et de compromis, qu'au moins notre vie intime nous appartienne en propre, et que chacun lui donne le sens qui lui convienne.
Ouvrons grand nos yeux sur les beautés de ce monde, respirons le nectar et les parfums de la vie, sourions et aimons sans répit, et laissons nos coeurs battre au rythme d'autrui et de son plaisir.

L'abeille s'est enfouie dans une forêt de pistils, tendres tentacules amoureux qui électrisent son pelage.
 
Boule de poils bourdonnante, elle s'enivre et butine avidement les corolles offertes.
 
Suspendu par le lien délicat de cette attirance effrénée, le bourdon entame un long baiser passionné.
 
La robe de satin bariolée du papillon recouvre les minuscules tutus de ces invisibles danseuses.
 
Dans un mode plus classique, les punaises sont d'infatigables amoureuses, leurs petites colonies cachées sous les feuilles du bouleau s'agitent en de frénétiques bachannales.
 
Indifférentes à tout ce tapage, d'autres méditent, philosophes avertis, et me confient ces secrets indicibles que je vous livre à mon tour.
 


Merci de vos visites de de vos commentaires

Bon dimanche et bonne semaine

Et que le soleil vous accompagne

YVES

Publié dans Mes photos macro

Commenter cet article

:0091: lili :0010: 25/09/2007 21:30

je n'ai qu'un mot 'merci' pour cet instant de pure beauté, j'ai adoré.
les vacances sont terminées et j'ai retrouvé la grisaille de la région parisienne, après 16 jours de soleil dans le Gard, dur dur de se réadapter LOL
merci d'être venue en mon absence, j'ai un retard considérable mais à chaque jour suffit sa peine, il fera jour encore demain...du moins j'espére LOL
bonne soirée et bisous

:0009::0022::0014::0038::0091::0110: 16/09/2007 13:35

 superbes photos..... comme d'hab...il est vrai cela fait un temps certain que je ne suis  plus passée...because l'âge....j'oublie !! Par contre quelle horreur ces punaises...mais très belle photo.......bonne journée et @ +

Xavier 14/09/2007 10:08

Qule bonheur de revenir visiter ton blog !!!

Rosie 14/09/2007 08:47

Juste un p'tit coucou en passant en ce vendredi.
Merci de ta gentille visite sur mon blogue, cela m'a bien fait plaisir.
Bon week-end et bisous de ta p'tite cousine du Québe.xoxox

christel 14/09/2007 08:07

Bisous de fin de semaine! christel