Le Relatif et l'Absolu

Publié le par LAFONT

Je vous présente cette semaine une série de photos d'insectes communément appelés "gendarmes" (le nom scientifique est "Pyrrhocoris apterus"). Ces photos m'ont évoqué certains passages d'un ouvrage de Bernard Werber,
l'Encyclopédie du Savoir relatif et Absolu
que j'ai lu récemment. Cet auteur a vulgarisé avec talent philosophie, science et métaphysique, et nombre de mes amis blogueurs l'invoquent fréquemment dans leurs articles.
Je me suis permis, sans sa permission, d'évoquer certains extraits de ce livre, pour accompagner ces photos. J'ai reformulé les phrases à ma manière,  un peu comme on annote un livre en cours de lecture.   En échange, je lui fait un peu de publicité en vous recommandant chaudement ses romans pour les longues nuits d'hiver et les courtes siestes d'été !

L'Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu commence par les déclarations suivantes :

" Tout est en Un (Abraham) "
" Tout est Amour (Jésus-Christ) "
" Tout est Sexuel (Freud) "
" Tout est Economique (Marx) "
" Tout est Relatif (Einstein) "

( Bernard Werber )

A titre d'humble photographe amateur, j'y ajoute ma petite contribution :

" Tout est Lumière (Yves) "



Il y a en ce bas monde des gendarmes et des voleurs, et entre eux, il y a les autres. Les gendarmes sont les gardiens de l'Entropie, ils maintiennent l'ordre et les valeurs qui rendent plus homogène et lissent les aspérités de la collectivité. Les outils du gendarme sont la Loi, la raison d'Etat, et la trique pour les rebelles, la prison pour les voleurs. Les voleurs constituent un mécanisme chaotique, ils suivent leurs propres lois, respectent d'autres valeurs, et s'enrichissent aux crochets de la collectivité en profitant de ses failles. Le principe de Prévention veux que le gendarme ait existé avant le voleur, ce dernier par un curieux paradoxe contribue d'autant à la continuité du gendarme. Les autres occillent entre ces deux principes, et font pencher la balance collective d'un côté, ou l'autre. Une balance ne trouve l'équilibre que lorsque les poids sont équitablement représentés des deux côtés. La Sagesse consiste a être conscient du côté sur lequel on se trouve à un moment donné, sachant qu'on peut en changer en cours de route !

 

Toute forme de vie est en recherche permanente d'homéostasie. L'homéostasie représente l'équilibre entre milieu intérieur et milieu extérieur. C'est ainsi qu'un oiseau possède des os creux pour pouvoir voler, que le chameau a des réserves d'eau dans son dos. Les espèces qui ne sont pas capables de s'adapter à leur milieu en se transformant sont vouées à l'extinction. L'homéostasie nous rend plus fort face aux agressions de toute sorte. Plus les défenses sont sollicitées, plus l'individu est obligé de développer des talents inconnus. L'erreur et l'obstacle sont indispensables à l'apprentissage et à l'évolution. Si l'être humain suit une forme d'évolution, cette dernière doit conduire à une homéostasie avec son environnement et avec l'univers.

 

Le choix d'un partenaire "pour la vie" est souvent un grand pari sur l'inconnu. A chaque phase de l'évolution de l'Etre, les attentes et les besoins sont susceptibles de changer. Le Couple Idéal est peut-être constitué de quatre Entités, chacun doit trouver don alter-ego en lui-même. Le mâle doit accepter sa part de féminité, et la femelle sa part de masculinité. Le premier Oeuf n'a pu être conçu que par un Etre bisexuel.

 

L'Empathie (du grec "pathos", souffrance) est la faculté de ressentir ce que ressentent les autres, de percevoir et partager leurs joies ou leurs douleurs. Les artistes, dans les différentes expressions de leurs oeuvres, sont doués d'une grande empathie. La rencontre avec Autrui permet de développer l'Empathie, la Tolérance, et l'ouverture d'esprit. Deux Etres s'unissent pour n'en former plus qu'un, avant qu'ils ne se retrouvent à trois. Donc l'équation 1 + 1 = 3 est justifiée, la fusion des deux énergies en crée une troisième, l'Egregor, qui est supérieure à la somme des deux de l'origine.

 

Les humains naissent tous prématurés. Au terme de neuf mois de gestation, contrairement aux autres mammifères supérieurs, ils sont incapables d'autonomie, et doivent prolonger ces neuf mois de vie intra utérine par neuf mois de vie extra utérine. Il a besoin du soutien parental pour acherver cette phase cruciale. Curieusement, les neuf derniers mois de la vie d'une personne âgée se passent de manière identique. La perte progressive de l'autonomie, la déchéance du corps, nécessite un accompagnement des proches. Bébé et vieillard ont besoin de ce cocon qui protège les neuf mois qui débutent la vie, et les neuf mois qui l'achèvent.

 

Entre huit et dix huit mois, le bébé est envahi d'une angoisse particulière dont il va se défaire progressivement. Il prend en effet conscience de choses qu'il ne domine pas, ainsi que de son autonomie. L'absence momentanée de la mère ou d'un autre proche, le sentiment de solitude, seront les vecteurs de cette angoisse, dont nous garderons les vestiges toute notre vie. A environ douze mois, le bébé va s'identifier dans le miroir, et prendre ainsi conscience de son existence. Ces premiers reflets perçus seront perçus comme une image idéale, et développerons l'imaginaire ainsi que les premiers sentiments de frustration.

 

Toute routine entraîne systématiquement une sclérose. Il pourrait être intéressant d'essayer de faire l'inverse de ce qu'on désire vraiment. Lorsqu'on veux dormir, on reste éveillé. Lorsqu'on veux écouter de la musique, on garde le silence. Ce petit exercice permet de découvrir des sensations nouvelles et des chemins inconnus. L'expérience se devrait d'être unique, toute reproduction a forcément des différences par rapport à l'original. Les physiciens mêmes considèrent que la simple observation d'un évènement à l'échelle atomique modifie le comportement du sujet.

 

Face aux aléas de l'existence, et aux issues fatales, comment réagir autrement que par le Refus, la Colère, l'Espoir, la Déprime, ou l'Acceptation positive ? Les Etres vivants les plus élémentaires sont monocellulaires, ils se reproduisent à l'infini, clones éternellement renouvelés. C'est une forme d'immortalité. Plus l'Etre est complexe, plus il est fragile, car ses éléments constitutifs sont hyperspécialisés et très dépendants les uns des autres. la Mort le ramène à des structures fondamentales, et il ne se régénère qu'en retrouvant par la décomposition sa simplicité originelle.

 

Ah, vous voilà ! Vous êtes arrivés au bout ? Vous avez tout lu ? Le lien des textes avec les photos n'est pas toujours très évident, mais je pense que votre imagination a fait le lien !

Je vais m'absenter ce week-end, je passerai vous voir à mon retour . N'oubliez pas de lire du Werber, c'est excellent pour l'asthénie des neurones !

Je vous souhaite une bonne fin de semaine !
Bon week-end à toutes et à tous

YVES

Publié dans Mes photos macro

Commenter cet article

Anna 06/01/2007 17:22

Ton blog est fascinant... c'est en me promenant sur celui de mkdeo que j'ai vu ton titre et je ne suis pas déçue !
Tes macros sont d'une netteté incroyable. Je suppose que tu es un pro de la photo et que tu possèdes un appareil particulier ( lol, je ne te demandes pas de livrer tes secrets
Tes récits aussi sont écrits dans un style trsè agréable, tu nous apprends plein de choses avec topujours une touche d'humour !
Un vrai bonheur
Je reviendrai
Anna

christel/seuleaumonde 08/11/2006 09:02

deuxième tour !!! re-bisous !!! petit veinard !!! haha!!! bonne journée , christel

christel 08/11/2006 09:01

bisous du jour , bonjour !!! christel

sylvie 06/11/2006 20:24

Bonsoir YvesJ'éspére que tu vas bien?BisousDouce soiréeSylvie

G de B 03/11/2006 09:11

Je n'avais jamais vu ces petites bestioles d'aussi près, jusqu'à voir leurs yeux. Etonnant. Les dessins sur leur dos sont aussi très beaux. Quant à ce que tu dis sur les bébés, je le savais déjà puisque je m'y suis intéressée ayant été mère deux fois. Juste un bémol : s'il est vrai que les vieillards finissent la plupart du temps en "retombant en enfance", ce n'est pas inéluctable, heureusement. Même si c'est rare. Et c'est quelque chose qui me tient à coeur d'ailleurs : mourir en bonne santé mentale !