Métaphysique végétale

Publié le par LAFONT

Comme chaque matin, je m'éveille dans mon petit pot, sur la table du séjour ... La lumière diffusée par le voile léger du rideau me réchauffe et m'enveloppe de ses ondes dorées. Chaque parcelle de mon être scintille comme un minuscule diamant, comme autant d'étoiles qui parsèment le firmament de ma corolle.

 

Sous les caresses de l'astre d'or, je m'étire, et tend mon doigt unique en direction de cette divinité si lointaine qui m'a donné la vie, et qui pérpétue cette complexe alchimie dans mes cellules.

 

Où sont partis abeilles, papillons et syrphes aux couleurs chatoyantes et aux poils si doux ? Mon pistil exhale un nectar fabuleux, et mes étamines sont gonflées de pollen.

 

Approchez vous de moi, contemplez un instant les délicates attaches de mes organes reproducteurs. Oh, je suis bien impudique, mais c'est là réside toute la magie de mon existence.

 

Je possède des attributs mâles et femelle, surtout de votre point du vue, gentils humains. Mais jamais je ne connaîtrai charnellement ma/mon voisine/voisin, car je ne peux me mouvoir. Ma reproduction est assurée par les insectes et par le vent.

 

Etrange inversion des apparences, mon attribut féminin est plutôt phallique, et mes étamines font penser à une double bouche ouverte sur d'impossibles ovaires.

 

Elles vont par deux, comme c'est souvent le cas, et, pour fêter la nouvelle journée qui commence, s'enlacent dans une danse lascive et passionnée...


Voici en résumé ce que m'a conté ma plante en pot (dont je ne connais même pas le nom, c'est pour vois dire le degré d'intimité qui nous unit !).
Si, si, les fleurs pensent, souffrent, dansent, et aiment.
Il faut pour s'en rendre compte, les observer, les écouter, et les aimer. Les plus vivaces ont la chance de renaître chaque année, si on les entretient correctement. Pour nous les humains, c'est un peu plus compliqué.

Si vous avez le loisir de lire le dernier roman de Bernard Werber,
Le Papillon des Etoiles, vous prendrez conscience que nous naissons chenilles, nous rampons une grande partie de notre vie, et, un jour, nous nous réveillons papillons, et nous nous tournons vers le ciel, vers la lumière, ayant pris enfin conscience de notre destin, de la puissance de l'empathie, et de l'infinie beauté de l'univers. Cette phase ultime est la plus brève, mais la plus intense, et donne certainement un sens profond à notre existence, et à nos relations avec le vivant.


Je n'ai pas de temps pour passer voir tous mes amis dans la courant de la semaine, j'espère que je n'oublie personne, mais je tâche de répondre sur vos blogs aux commentaires que vous me postez.
je vous remercie de vos visites, de votre fidélité et de vos commentaires amicaux.

Bonne fin de semaine et bon week-end !

YVES

Publié dans Mes photos macro

Commenter cet article

nathalie 26/10/2006 17:15

bisous du jour!

Briesing 26/10/2006 10:20

Quelle belle façon poétique de nous faire découvrir ces fleurs !Merci Yves ! Tes photos sont magiques

christel 26/10/2006 10:07

deuxième passage , deuxième bisou !!! christel

christel/seuleaumonde 26/10/2006 09:42

belle et bonne journée sous le soleil !!! bisous, christel

isis 25/10/2006 23:38

encore une fois merci pour la magie de tes images ... c'est toujours une vraiment moment de plaisir de passer chez toi ...