Le Château de PUYGUILHEM

Publié le par LAFONT

Par une belle après-midi d'été, le Château de PUYGUILHEM, dans le Périgord Vert (Dordogne) m'a permis de vivre un superbe et mystérieux voyage.

 

Entraîné par la magie de ce site, j'ai fini par découvrir une meurtrière, assez basse sur un mur, sculptée comme petit escalier horizontal ... je me suis accroupi, intrigué, et j'ai tenté de pousser ma vision au delà de ses profondeurs obscures. Le noir perçant dissimulé au fond de ce minuscule précipice s'est incrusté dans ma pupille comme une pointe d'obsidienne. Je me suis senti disparaître, où plutôt me transformer, m'alléger, m'évaporer comme de la rosée au soleil levant. Ce qui est devenu mon moi s'est alors infiltré dans l'infime pertuis creusé dans la pierre. Tout est devenu noir et je me suis abandonné pendant un temps indéfini dans un impossible trajet.

 

Mon regard s'ouvre sur une obscurité profonde, le souffle ténu d'une brise fraîche mais sèche effleure ma joue et le silence ambiant qui règne sous les pierres massives de la tour fait battre mon coeur un peu plus fort que d'accoutumée. je tends les bras en avant comme un aveugle, tente par des gestes autant maladroits que futiles d'apprécier les dimensions de la pièce et de sentir les parois que je devine d'une froide rugosité. je tourne la tête, et deux rectangles de lumière m'éblouissent un court instant. Il ne s'agit pas des yeux luminescents de quelque monstre indicible tapi dans les ténèbres, à l'affût d'une improbable proie. Sur cette pensée rassurante, je m'approche à petits pas et découvre deux ouvertures qui m'offrent deux mondes adjacents. Le premier monde est végétal, et s'étend au delà de l'horizon, en de grandes franges vertes parsemées de fleurs et de ramures.

 

Le second est minéral, mais d'essence humaine, réduit à une grande cour intérieure encerclée de bâtiments qui s'élevent comme des arbres de pierre.

 

Hésitant, je choisis l'espace clos et rassurant des murs anciens. Ma pensée traverse l'ouverture lumineuse et je me retrouve sur le sol de la cour. Au dessus de ma tête, une petite voix chuchote, réverbérée comme dans une crypte. L'habile artisan qui sculpta ce visage lui transmit une forme de vie. J'écoute, fasciné, des messages émis des siècles auparavant, vibrations enregistrées dans la pierre, et qui sur mon passage, revivent comme renaîtrait la flamme d'une bougie.

 

La trille flûtée d'un oiseau inconnu m'appelle aux frontières de ce monde confiné, dont les habitants sont figés dans une éternelle minéralité. Trônant comme un sphinx antique, la reine de ces lieux m'interpelle de sa voix mélodieuse. Ses mots ne sont pas humains, mais je comprends néanmoins son langage. Il m'évoque images et diverses sensations, elle me salue, et devine ma curiosité de découvrir le monde vert qui recouvre le reste de l'univers.

 

D'un geste invisible et puissant, elle me transporte à l'orée d'un chemin forestier, qui sinue en un lacet sans fin comme un fil d'Ariane. Je contemple un moment ce tunnel arborescent, dont l'éclairage diffus fait palpiter des ombres étranges à mes pieds.

 

La forêt, outre les animaux qu'elle héberge, constitue le domaine d'autres êtres de pierre, transfuges volontaires du monde cloîtré que je viens de visiter. Ils portent sur leur corps les stigmates des ères qui se sont écoulées sur le fleuve du temps, mais continuent à vivre dans un éternel présent un passé décomposé.

 

Je continue mon chemin, sur le fil ténu qui me conduis enfin aux rivages du monde. J'embrasse d'un dernier regard l'étendue du jardin merveilleux qui ceint le château.

 

Non, ce n'étais pas un rêve, juste une visite, guidée par l'imaginaire qui émane de ces lieux magiques.


J'espère que cette petite visite guidée vous a plu, toujours pas de macros cette semaine, je suis dans ma période "paysages" et je redécouvre desphotos de vacances à l'occasion d'un tri provoqué par le concours de photos macro organisé par mon ami Mkdeo !


Merci de vos visites et de vos commentaires, à bientôt et bonne fin de semaine !

YVES

Publié dans Mes photos macro

Commenter cet article

josie 29/09/2006 19:16

Bonsoir Yves, c'est vrai qu'il est beau notre Périgord Vert ! Fière d' habiter . Je vois que la visite de ce château t'a beaucoup plus, et comme tu as raison . Mais dis donc, tu n'étais pas loin de moi . Périgueux ce n'est pas le bout du monde, la prochaine fois, fais-moi un petit signe ! je te souhaite une excellente soirée ! bises

Joël 24/09/2006 11:53

Bonjour Yves,
comme tu dis, c'est magique ! que de personnes ont fait, comme toi, le même chemin depuis la construction.
ça y est, il pleut ici, trois gouttes :(
Bonne journée. Joël.

Martine de Brest 24/09/2006 10:47

Je te souhaite un bon week-end de Brest où nous avons eu un super orage hier soir.Bisous

christel 24/09/2006 09:13

Chacun d'entre vous sait ce qu'est un acrostiche ?
(au cas où il y en à un bel exemple là: http://flo-new.over-blog.com/article-3909954.html )
Alors voilà , je vous propose d'en faire un avec les lettres de  
barrueco !!!
 Le plus sympa, le plus original , le plus beau quoi !!! recevra une dédicace !!!
Allez zou !!! à vos crayons !!!
J'attends vos propositions...
Et n'hésitez pas à faire plusieurs essais !!!
Je vous laisse 5 jours , et puis avec barruec' on choisit !!!
Vous avez donc jusqu'au 29 !!!
Gros bisous à toi , bon dimanche !!!! Christel

Dan 24/09/2006 08:57

Bonjour Yves, je te souhaite un bon dimanche,
Horticolo